2023 : la voiture électrique est déjà le meilleur choix. Pourquoi?

Une étude de l’institut VIAS se penche sur la transition vers des véhicules électriques

Dans une étude de grande envergure, l’institut Vias a étudié pour la première fois comment il est possible de faciliter la transition vers des véhicules entièrement électriques sur le marché privé de l’automobile. Pour l’instant, 9 voitures électriques sur 10 sont des véhicules de société. Tant au niveau du coût total sur toute la durée d’utilisation qu’au niveau de l’environnement, la voiture 100% électrique est le meilleur choix pour les personnes qui veulent acquérir une nouvelle voiture. Il est cependant capital d’informer correctement le consommateur car les préjugés abondent encore à ce sujet. Concernant la sécurité routière, l’impact sur la gravité des accidents doit être suivi de près.

L’étude à grande échelle de l’institut Vias est constituée de plusieurs volets: outre l’impact sur l’environnement et un calcul du coût total des véhicules sur toute la durée de vie, plusieurs scénarios pour le déploiement des voitures électriques dans notre pays ont été établis. Une enquête a par ailleurs été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 2000 conducteurs afin de déterminer quelles sont les entraves et les incitants lors de l’achat d’un modèle électrique.

Près de 9 voitures entièrement électriques sur 10 sont des voitures de société

La vente de voitures électriques a le vent en poupe. La part de voitures hybrides rechargeables (mélange de la voiture électrique et de la voiture thermique) a augmenté de 12% en 2021 à 16% en 2022. Pour les voitures 100% électriques, la hausse est passée de 6% en 2021 à 10% en 2022. Près de 9 voitures entièrement électriques sur 10 sont des voitures de société. Actuellement, la part de voitures électriques est très limitée chez les acheteurs privés.

20% veulent acheter un véhicule hybride rechargeable

Comme pour toute innovation, il y a des « adeptes de la première heure » et un grand groupe qui n’est convaincu que plus tard des avantages potentiels de cette innovation. Il en va de même pour les véhicules électriques. Au cours d’une enquête menée auprès de 2000 conducteurs, l’institut Vias a sondé leur opinion au sujet des véhicules électriques. Pour ce qui est des intentions d’achat d’un véhicule personnel, 12% souhaitent acheter une voiture entièrement électrique comme prochaine voiture, 20% un véhicule hybride rechargeable, 26% une essence et 8% un diesel.

Parmi les conducteurs n’ayant pas l’intention d’acheter une voiture électrique comme prochaine voiture, les trois arguments les plus souvent avancés sont le prix (68%), l’autonomie limitée (31%) et l’absence de possibilité de rechargement à proximité de leur domicile (24%). L’aspect financier joue donc un rôle prépondérant pour bon nombre de gens.

Le coût total d’un véhicule électrique est déjà compétitif actuellement

L'institut Vias a calculé le coût total moyen sur la durée de vie (TCO) des véhicules électriques, des véhicules hybrides rechargeables, des voitures à essence et des voitures diesel. Plusieurs facteurs ont été pris en compte, tels que le prix d'achat, la valeur résiduelle, le prix du carburant, les taxes, l'assurance, etc. Un prix moyen a été calculé pour les modèles de voitures disponibles sous ces différentes formes de propulsion.

En tablant sur une durée de vie de 9 ans et une moyenne de 15.000 km par an, une voiture 100% électrique est la meilleure solution pour le portefeuille. Bien qu’une voiture entièrement électrique coûte plus cher, la valeur résiduelle plus élevée en cas de revente joue un rôle important à cet égard. L’on paie également moins de frais d'électricité que de carburant et moins de taxes que si l’on achète une voiture à moteur à essence ou diesel.

Un véhicule hybride rechargeable est le plus cher d'un point de vue financier. En effet, ce type de véhicule est en moyenne plus lourd et consomme donc plus de carburant et d'électricité. En outre, le nombre de kilomètres parcourus en mode électrique est souvent surestimé. À l'heure actuelle, l'avantage financier d'une voiture électrique est surtout perceptible pour les modèles plus grands et lorsque l'on parcourt beaucoup de kilomètres. Cela s’explique par le fait que l’offre de voitures électriques de petite taille est encore assez restreinte. Cette situation devrait toutefois changer dans les années à venir.

Voitures électriques : réduction de 50% de C02 sur l’ensemble de la durée de vie

En comparaison d’une voiture thermique, une voiture électrique émet moins de CO2. Toutefois, pour calculer l’impact environnemental total et le comparer à celui des véhicules thermiques, l’émission de CO2 n’est pas le seul élément à prendre en compte.

Par exemple, de l'énergie est nécessaire pour fabriquer la voiture et en particulier la batterie. Ce processus génère également des émissions de CO2. En outre, l'électricité utilisée pour faire rouler la voiture doit également être produite et acheminée jusqu'à la voiture pour la recharger. Là encore, des émissions de CO2 sont générées. Sur la base d’une analyse détaillée prenant également en considération la façon dont l’énergie est produite en Belgique, les chercheurs de l’institut Vias concluent qu'une voiture électrique moyenne émet 50% de CO2 en moins sur l'ensemble de son cycle de vie qu'un véhicule roulant à l'essence ou au diesel.

Avec la réduction somme toute limitée des émissions de CO2 et le renouvellement lent de la flotte, il n'est pas possible d'atteindre les objectifs climatiques fixés. Il est donc important non seulement de conduire de manière plus durable, mais aussi de conduire moins. Pour chaque trajet, il convient d'examiner s'il ne peut pas être effectué en utilisant un autre mode de transport plus durable, tel que les transports publics, la marche ou le vélo. Cela est également nécessaire pour réduire les embouteillages. En effet, une voiture électrique ne résoudra pas le problème de congestion du trafic.

Impact sur la sécurité routière

Pour le moment, seule une petite partie de notre parc automobile est entièrement électrique. A ce stade, il n'est donc pas évident d'évaluer correctement l'impact sur la sécurité routière. Une chose est toutefois sûre : la génération actuelle de véhicules électriques est en moyenne souvent plus lourde que les véhicules thermiques. Qui plus est, une voiture électrique dispose immédiatement de toute sa puissance et fait moins de bruit, ce qui peut être dangereux pour les usagers faibles qui ne les entendent pas toujours approcher.

Il convient d’évaluer minutieusement l'impact d’un afflux de voitures électriques dans la circulation sur la sécurité routière. Il est en outre nécessaire de se concentrer sur l'augmentation de l'offre de voitures électriques plus petites et plus légères.

Conclusion

Les consommateurs ignorent encore bien des choses sur les voitures électriques. L'aspect financier joue un rôle majeur dans l'achat ou non d'une voiture électrique. L'analyse de l'institut Vias montre qu'une voiture entièrement électrique est déjà avantageuse par rapport à une voiture thermique en termes de coût total. Pour l'environnement, une voiture électrique est meilleure qu'une voiture à moteur à combustion. Si l’on considère l’ensemble du cycle de vie d’une voiture, les émissions totales d’une voiture électrique sont réduites de moitié par rapport à celles d’une voiture thermique. Une voiture hybride rechargeable ne semble pas être la solution idéale, tant au niveau du coût total qu’au niveau de la réduction des émissions. Elle est généralement moins polluante, mais en l'utilisant comme un véhicule à essence "lourd", elle consomme plus qu'une voiture électrique ordinaire.

Pour l’environnement et la mobilité de manière générale, la meilleure solution est de toute façon de parcourir moins de kilomètres en voiture et de privilégier les transports en commun ou d’autres modes de transport comme le vélo. Il n’est actuellement pas possible d’estimer correctement l’impact des voitures électriques sur la sécurité routière. Les constructeurs automobiles devront, au cours des prochaines années, se tourner vers une offre de voitures plus légères et plus petites.

Mots clés

Articles recommandés

L'inflation atteint 4,9% en mai comme en avril.