La Wallonie encourage les coopératives et l’économie sociale en réformant les Agences-conseil

Le Gouvernement de Wallonie s’est engagé à soutenir l’accompagnement et le financement des entreprises d’économie sociale. Dans cette perspective, les porteurs de projets qui souhaitent lancer leur entreprise et les entrepreneurs sociaux désireux de développer de nouvelles activités économiques peuvent recourir à l’expertise d’une des six Agences-conseil en économie sociale installée en Wallonie (Febecoop, Propages, SAW-B, Syneco, Credal, Step).

Leur financement annuel sera quasi quintuplé.

Sous l’impulsion de la Vice-Présidente, Ministre de l’Économie sociale, Christie Morreale, le Gouvernement de Wallonie vient de marquer son accord pour réformer et optimiser le dispositif des Agences-conseil en économie sociale (A.C.E.S.).

Cinq objectifs

Ce projet de réforme, inscrit au cœur du Plan de relance, poursuit cinq objectifs :

  • Spécialiser l’offre de service des agences autour de quatre missions prioritaires (sensibilisation & promotion, information & orientation, accompagnement et consultance ponctuelle) ;
  • Professionnaliser l’offre de service en intégrant une approche qualité en collaboration avec Wallonie Entreprendre et un meilleur reporting quantitatif et qualitatif des coopératives et projets suivis ;
  • Harmoniser l’offre de service offerte aux porteurs de projets en économie sociale grâce à l’utilisation de canevas spécifiques ;
  • Revaloriser financièrement le dispositif en augmentant significativement la subvention de base (x4,7) passant de 32.000 euros à 150.000 euros, par an, pour chacune des 6 agences conseil ;
  • Stimuler les synergies entre les acteurs de l’accompagnement (A.C.E.S.), du financement (Wallonie Entreprendre via SA W.ALTER, Invest) et de l’animation économique (incubateur spécialisé en économie sociale, iES !).

« La présente réforme permettra d’améliorer le parcours des entrepreneurs sociaux et de les inscrire dans la durée. Il s’agit d’un outil essentiel pour développer l’économie sociale en Wallonie ; une économie alternative, plus éthique, qui privilégie les personnes et les besoins sociétaux aux profits de quelques-uns », conclut Christie Morreale.

Source : Gouvernement de Wallonie, CP du 13 juillet 2023

Mots clés

Articles recommandés

Vente de véhicules d’occasion : trop de dérapages !

Publication de la directive CS3D durabilité

Tendances en matière de fraudes à l’investissement