Voitures de société : près d’un tiers de la flotte désormais hybride

Selon la dernière recherche de Partena Professional, la flotte de voitures de société continue sa mutation vers la durabilité. La motorisation essence reste la plus présente sur le segment (34,25%), mais voit les modèles hybrides (30,89%) la rattraper. Les véhicules électriques (17,13%) continuent quant à eux leur percée.

« L’augmentation de la cotisation CO2 à partir du 1er juillet, dont les employeurs doivent s’acquitter pour les voitures qu’ils mettent à disposition de leurs travailleurs, va encore accentuer la place des véhicules électriques parmi la flotte des voitures de société » explique Anne Ghysels, Legal Expert chez Partena Professional.


Les modèles diesel remplacés par des hybrides

Le taux de voitures de société avec motorisation essence est resté relativement stable, oscillant entre 31,62% au quatrième trimestre 2020 et 45,77% au second trimestre 2022. Il représente au deuxième trimestre 2023 la motorisation la plus répandue parmi les voitures de société, avec 34,25% de la flotte.

Alors qu’en 2019 les modèles diesel représentaient plus de 60% de l’ensemble des voitures de société, leur nombre a progressivement diminué pour ne représenter plus que 17,13% au deuxième trimestre 2023. Cette forte diminution a été comblée par l’essor des véhicules hybrides/essence et des véhicules électriques. Les voitures de société équipées d’une motorisation hybride/essence sont en hausse constante depuis 2019, et atteignent désormais la deuxième motorisation la plus répandue de la flotte avec 30,89% pour le deuxième trimestre 2023.

Même observation pour les véhicules électriques, qui ont malgré tout connu une croissance moins élevée, et qui culminent à 17,13% des parts de l’échantillon. Les motorisations hybrides/diesel et LPG sont quant à elles marginales, représentant moins de 0,7% de l’échantillon total.

Augmentation de la valeur catalogue

Partena Professional constate également une augmentation de la valeur catalogue des véhicules de société. Le prix médian est en effet passé de 33.399 euros pour 2019 à 35.254 euros en 2023.

Naturellement, il existe des différences en fonction de la motorisation. Le prix médian pour les motorisations essence s’élève à 29.128 euros, tandis que celui des diesel est de 36.948 euros. De leur côté, ceux des hybrides essence et des véhicules électriques -dont le nombre ne cesse de croître - s’élèvent respectivement à 51.558 et 59.020 euros. « Dans ce contexte, malgré le fait que le prix catalogue médian n’évolue pas énormément, la combinaison du prix catalogue plus élevé des voitures électriques et hybride/essence ainsi que l’augmentation de leur nombre constitue le principal challenge budgétaire pour les employeurs » affirme Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional.

Les voitures de société des administrateurs et dirigeants d’entreprise affichent un prix catalogue médian plus élevé que ceux des autres catégories, s’élevant à 66.734 euros.

De plus, les prix catalogue varient selon les genres : chez les femmes, ils s’élèvent à 31.620 euros chez les femmes, contre 37.405 euros chez les hommes.

Les émissions CO2 en relative diminution

Le niveau médian d’émissions CO2 des voitures de société est passé, selon les données de Partena Professional, de 114 grammes/km en 2019 à 109 grammes/km en 2023. Cependant, le taux d’émissions était moins élevé encore en 2020 (106 grammes/km) et 2021 (108 grammes/km). La présence de davantage de véhicules à motorisation essence, plus polluants, parmi les voitures de société pourrait expliquer pourquoi la diminution des émissions CO2 ne s’est pas poursuivie de manière constante.

A partir du 1er juillet 2023, la cotisation de solidarité CO2 des employeurs pour les véhicules qu'ils mettent à disposition de leurs travailleurs augmentera pour certaines catégories de véhicules à la suite d'une décision du gouvernement fédéral. Seuls les véhicules purement électriques sont épargnés par cette augmentation au 1er juillet 2023.

La cotisation CO2 minimale augmentera également. Elle s’élève actuellement à 20,83 € (31,34 € après indexation) et passera à 23,41€ au 1er janvier 2025.

En ce qui concerne les véhicules de société achetés, loués ou accordés en leasing à partir du 1 juillet 2023, la cotisation CO2 sera à multiplier par le coefficient équivalent à 2,25. Ce coefficient continuera à augmenter dans les prochaines années, en passant notamment à 2,75 le 1er janvier 2025.


La date du 1 juillet 2023 et déterminante car c'est elle qui définira si le véhicule est soumis à l'augmentation de la cotisation CO2 ou non. C'est la date du bon de commande ou de conclusion du contrat de leasing qui sera prise en compte pour son application.

--Anne Ghysels, Legal Expert chez Partena Professional

Source : Partena professionnel, presse, juin 2023

Mots clés

Articles recommandés

Focus sur le rapport d’entreprise 2023 de la BNB

Questions et réponses sur la directive révisée sur la performance énergétique des bâtiments (DPEB)

Savez-vous combien de jours fériés il y a en mai cette année : 2, 3 ou 4 ?