Que se passerait-il si les États-Unis devenaient de plus en plus isolationnistes

Comme il est de coutume pour les économistes d'annoncer tous les malheurs qui pourraient frapper l'humanité, je m'immisce dans ce ridicule pour partager une interrogation plus sérieuse, que j'ai déjà mentionnée sur ce blog.

Le dollar représente la devise de 60 % des échanges internationaux. C'est la devise qui fournit sa liquidité à la planète commerciale et financière.

Mais c'est la devise émise par un pays dont la population ne représente que 4 % des habitants de la planète. Certes, c'est l'économie la plus puissante et la plus riche, mais la situation est singulière.

Qu'est-ce qui garantit l'attribution de confiance dans le dollar ?

​La capacité militaire planétaire des États-Unis.

​Le dollar est donc garanti (en anglais, on appelle cela le collatéral) par sa puissance de feu.

Mais que se passerait-il si les États-Unis devenaient de plus en plus isolationnistes, comme cela a été constaté depuis une vingtaine d'années et accentué depuis la présidence de Trump ?

Quel serait l'attribut de confiance du dollar devant des puissances montantes comme celles des BRICS+, qui regroupent 3,2 milliards d'individus ?

Serait-il possible d'assister à une chute progressive, voire brutale, du dollar, au risque d'un séisme monétaire planétaire ?

Ce n'est pas exclu, d'autant que cela pourrait conduire à pulvériser le système bancaire américain.

Mais, il y a 52 ans, les États-Unis l'ont fait, lorsqu'ils ont sabordé les accords de Bretton Woods qui reliaient le dollar à l'or.

Une débâcle monétaire épouvantable s'en est suivie.

Mots clés

Articles recommandés

Dette publique américaine : cygne noir ou cygne blanc?

​Et si le piège s'était déjà refermé sur les États-Unis ?