Salaires des flexi-jobbers : en augmentation de 7,9% en deux ans !

La tendance est à la croissance pour les flexi-jobbers, tant au niveau du volume horaire que de la rémunération. Partena Professional dresse le constat d’une augmentation significative du revenu brut des flexi-jobbers sur la période 2021-2023. Sur base de 100 heures prestées, cette augmentation représente une hausse du salaire brut de près de 100 euros par an, soit 7,9% sur la période.

Cette augmentation salariale s’accompagne également d’une croissance du nombre d’heures prestées, se situant aux alentours de 115 heures en 2023, soit une augmentation de 7,5 % par rapport à 2021.

Augmentation des flexi-jobbers et de leur salaire brut médian

Depuis 2021, le nombre de travailleurs en flexi-job ne cesse de croître en Belgique, représentant actuellement 0,11% de la main-d'œuvre, ce qui marque une augmentation de 175% depuis 2021. Cette tendance s'explique en grande partie par l'extension de la législation à de nouveaux secteurs. Les principaux domaines concernés demeurent l'horeca (48,3%), le commerce de détail indépendant (21,0%), le commerce alimentaire (9,7%) et l'industrie alimentaire (5,6%).

Entre 2021 et 2023, le salaire brut médian des flexi-jobbers a enregistré une augmentation de 7,9%, passant de 1 301€ à 1 509€. Sur base de 100 heures prestées, l’augmentation équivaut à une hausse de salaire brut de 4,3% pour la période 2021-22, soit 76€. Entre 2022 et 2023, les flexi-jobbers ont cette fois-ci connu une augmentation de 11,2% sur la même base horaire.

L’inflation de 10% a participé à une augmentation plus rapide de la rémunération comparé aux heures prestées, explique Partena Professional.

Wim Demey, Customer Intelligence Manager chez Partena Professional, explique « ces chiffres résultent d'une évolution de l'offre, avec certains secteurs étant plus matures que d'autres en matière de flexi-jobs, notamment l'horeca. La diversité des secteurs impliqués dans cette transformation du marché du travail flexible témoigne d’une avancée dans l'adoption généralisée de modèles d'emploi plus souples, démontrant ainsi une évolution significative des pratiques professionnelles au sein de l'économie contemporaine. »

Notons que manière similaire à tous les emplois, des disparités significatives de revenus existent selon le secteur d'activité. En l'occurrence, le secteur du commerce alimentaire offre une rémunération supérieure de 16% par rapport à celui de l'industrie alimentaire.

Qu’en est-il des heures prestées ?

En ce qui concerne le nombre médian d’heures prestées, celui-ci s’élève à 114h par an et est en constante augmentation ces dernières années. Celui-ci a pourtant d’abord connu une diminution entre 2021 et 2022, de l’ordre de 1,87 %, passant de 107 à 105h par an. Sur la période 2022-23, il a ensuite augmenté de 7,47% du nombre d’heures médian prestées par flexi-jobbers, atteignant 114h par an.

Tout comme pour la rémunération, le nombre médian d'heures prestées varie considérablement suivant le secteur, allant quasiment du simple au triple. Par exemple, il atteint 98h par an pour l'industrie hôtelière et 275 pour le commerce alimentaire.

Concernant le secteur des indépendants du commerce de détail, il s’agit d’un nombre médian de 123 heures par an, soit presque deux fois moins que dans l’industrie alimentaire où il atteint les 218 heures.

Mots clés