Qui détient la dette publique des pays européens ?

La dette publique est l'ensemble des emprunts contractés par l'État et les administrations publiques. Elle est financée par des créanciers, qui peuvent être des résidents ou des non-résidents du pays, et qui appartiennent à différents secteurs, tels que les sociétés financières, les ménages, les entreprises, etc. L'infographie réalisée par Statista montre la répartition de la dette publique des pays européens selon le lieu et le secteur des détenteurs, en 2022.

  • On constate que la part de la dette publique détenue par des non-résidents varie fortement selon les pays. Elle est la plus élevée en Estonie (87,9%), en Lettonie (82,4%) et en Lituanie (79,1%), et la plus faible en Grèce (25,8%), en Italie (33,6%) et en France (35,1%). La moyenne de la zone euro est de 52,7%.
  • On observe également que la part de la dette publique détenue par des sociétés financières résidentes est très différente selon les pays. Elle est la plus importante en Grèce (51,5%), en Italie (41,2%) et en France (39,1%), et la plus faible en Estonie (0,8%), en Slovaquie (3,1%) et en Slovénie (3,4%). La moyenne de la zone euro est de 23,8%.
  • On remarque enfin que la part de la dette publique détenue par d'autres secteurs résidents, tels que les ménages, les entreprises ou les administrations publiques, est également variable selon les pays. Elle est la plus forte en Suède (45,7%), en Finlande (41,7%) et en Allemagne (40,6%), et la plus faible en Chypre (3,8%), en Irlande (6,4%) et en Grèce (8,1%). La moyenne de la zone euro est de 25,1%.



Et la Belgique?

En ce qui concerne la Belgique, on peut noter que :

  • La part de la dette publique détenue par des non-résidents est de 48,4%, ce qui est légèrement inférieur à la moyenne de la zone euro. Cela signifie que la Belgique dépend moins des marchés financiers internationaux que d'autres pays pour financer sa dette.
  • La part de la dette publique détenue par des sociétés financières résidentes est de 19,1%, ce qui est également inférieur à la moyenne de la zone euro. Cela indique que le secteur financier belge est moins exposé au risque de la dette publique que d'autres pays.
  • La part de la dette publique détenue par d'autres secteurs résidents est de 33,1%, ce qui est supérieur à la moyenne de la zone euro. Cela révèle que les agents économiques belges, notamment les ménages, sont plus impliqués dans le financement de la dette publique que d'autres pays.​​

Mots clés

Articles recommandés

Annuler la dette publique ? Mais serait-ce bien utile ?

Combien de temps conserver le « casier » judiciaire ou déontologique ?

Perspectives économiques 2024-2029 pour la Belgique : si la croissance est stable, le déficit public se creuse toujours plus ....