Comment gérer les conséquences de la neige sur votre travail ?

La Belgique connaît actuellement des chutes de neige et des conditions glissantes qui rendent la circulation difficile. Que faire si vous êtes en retard ou absent au travail à cause de la neige ? Quelles sont les règles sociales belges en la matière ? Avez-vous droit à prendre congé avec ou sans rémunération ? Voici quelques éléments de réponse.

Le salaire journalier garanti

La loi prévoit que le travailleur peut être momentanément absent, pour un retard par exemple, tout en conservant son salaire, à certaines conditions. C'est ce qu'on appelle le salaire journalier garanti. Cela signifie que vous avez droit à la même rémunération que si vous aviez pu accomplir vos heures, vos tâches normalement.

Mais les critères sont très précis :

  • Vous devez être apte au travail au moment de prendre la route;
  • Vous devez vous y rendre normalement;
  • Le retard doit être provoqué par un imprévu survenu sur le chemin domicile-travail, et non avant de démarrer;
  • La cause du retard doit être indépendante de votre volonté;
  • Vous devez tout mettre en œuvre pour éviter un retard.

L'imprévisibilité de la neige

Est-ce que la neige peut être considérée comme un imprévu, alors qu'elle est souvent annoncée par les météorologues et les médias ? En théorie, non, car ce n'est pas vraiment imprévisible, d'autant que tant les météorologues que les médias l'ont largement annoncé. On est plutôt dans une circonstance exceptionnelle.

Si vous êtes en retard ou absent à cause de la neige, ce n'est normalement pas à votre employeur de supporter votre absence. Il peut donc décider de retenir une partie de votre salaire, proportionnellement à la durée de votre absence. Toutefois, votre convention collective ou un accord collectif peuvent prévoir des dispositions plus favorables et un maintien de votre salaire en cas de force majeure.

​Le télétravail en cas de neige

Une autre solution possible pour éviter les problèmes liés à la neige est de recourir au télétravail. Il existe plusieurs formes de télétravail, selon qu'il soit régulier, occasionnel ou exceptionnel. Le télétravail régulier est régi par la CCT n° 85, signée par les partenaires sociaux le 9 novembre 2005 au sein du Conseil national du travail. Le télétravail occasionnel est régi par la loi du 5 mars 2017 sur le travail faisable et maniable (art. 22-28). Le télétravail exceptionnel est régi par la cct n° 149, conclue le 26 janvier 2021 par les partenaires sociaux au sein du Conseil national du travail, dans le contexte de la crise du covid 19.

Le télétravail occasionnel peut être demandé par le travailleur en cas de force majeure, c'est-à-dire dans les cas où le travailleur, en raison de circonstances imprévues et indépendantes de sa volonté, ne peut effectuer ses prestations sur son lieu de travail habituel (exemples : en cas de grève de trains imprévue ou en cas de graves intempéries causant de sérieux embarras de circulation). Le télétravail exceptionnel peut être imposé par l'employeur en cas de circonstances exceptionnelles, comme la pandémie de covid 19, qui nécessitent la mise en place de mesures visant à garantir la continuité de l'activité de l'entreprise et la protection des travailleurs.

L'arrangement à l'amiable

En pratique, il est rare que les employeurs sanctionnent les travailleurs pour un retard dû à la neige. Au nom d'une bonne collaboration et entente au travail, la plupart du temps, cela fait l'objet d'un arrangement tacite entre l'employeur et l'employé. Le retard est souvent compensé à un autre moment, en restant plus tard au bureau ou en faisant du travail en plus un autre jour.

Cela dépend aussi du métier. Si personne d'autre n'est affecté par le retard, l'impact est différent que si le travailleur doit tenir une permanence à une heure précise, ou travailler derrière un comptoir en contact avec la clientèle.

Les conseils en cas de neige

Si vous devez malgré tout prendre la route en cas de neige, voici quelques conseils :

  • Adoptez une conduite "douce". Sur une route enneigée, l'adhérence est moins bonne et une manœuvre un peu trop brusque peut rapidement provoquer une perte de contrôle.
  • Anticipez. Plus vous freinez tard et plus vous risquez de ne pas pouvoir vous arrêter à temps. Utilisez le frein moteur en rétrogradant pour faire ralentir votre véhicule. Cela permettra d'éviter que vos freins ne se bloquent et que votre voiture ne se mette à glisser.
  • Optez pour des pneus hiver. Ce type d'équipement permet une meilleure adhérence sur les routes mouillées, enneigées et verglacées dès que la température descend en dessous de 7 degrés.
  • Vérifiez l'état de votre véhicule et notamment vos phares, feux arrière et essuie-glaces. N'oubliez pas le grattoir pour pare-brise dans votre boîte à gants.
  • Respectez les distances de sécurité. Laissez la priorité aux chasse-neiges et engins de salage, tout dépassement est interdit.

Etat des routes

Pour connaître l'état des routes, consultez le site Trafiroutes ! Pour connaître les éventuelles perturbations sur les lignes TEC, consultez le site du TEC.

Mots clés

Articles recommandés

La Belgique, c'est aussi cela…? Et c’est merveilleux!

La prime d’innovation : une récompense pour les travailleurs innovants