L'Europe se smicardise-t-elle ?

En France, seul le SMIC (plus ou moins l'équivalent de notre RMMMG) est indexé légalement. Comme les autres salaires n'ont pas suivi au même rythme dans la période d'inflation soutenue, la part des salariés payés au salaire minimum est passée de 12% à plus de 17% entre 2021 et 2024, ce qu'on appelle la grande "smicardisation".

D'autres aussi évoquent une évolution plus rapide du salaire minimum que celle du salaire moyen. Par exemple, l'économiste portugais José Reis, professeur à l’université de Coimbra, estime que « La situation du marché du travail (portugais) est mauvaise, avec une spécialisation économique sur des secteurs peu productifs. Et la priorité a été donnée, ces dernières années, à l’augmentation du salaire minimum [957 euros par mois au 1er semestre 2024], qui se rapproche du salaire moyen (...) »

Au vu de l'intérêt souvent porté à la question du niveau et de l'évolution relative du salaire minimum, la dernière note de l'IDD vise à actualiser les informations pour 2023 tout en revisitant la question du salaire de référence. On a retenu, pour ce faire, les 21 pays de l'Union dans lesquels il existe un salaire minimum légal.

On doit constater que les salaires, un peu partout en Europe, sont de plus en plus complétés (remplacés pour partie ?) par des formes de rémunération dites alternatives, par exemple les dispositifs de partage de la valeur en France ou encore les 24 formes de rémunérations alternatives listées par un cabinet de conseil pour la Belgique. Or, on peut penser que cette part croissante de rémunérations alternatives n'est pas nécessairement bien prise en compte par les salaires moyens classiquement utilisés pour mesurer l'évolution relative des salaires minimums. C'est pourquoi cette note compare l'évolution des salaire minimum avec la progression estimée des salaires tout compris. Voici les résultats des calculs :


Quelques commentaires

  • Dans 15 pays (Roumanie, Hongrie, Slovaquie, Espagne, Pologne, Croatie, Slovénie, Lettonie, Portugal, Grèce, Lituanie, Tchéquie, Estonie, Allemagne et Pays-Bas) sur 21, le salaire minimum a, entre 2008 et 2023, évolué plus vite que le salaire moyen pour un équivalent temps plein. Dans les 6 autres pays, l'indice se situe en 2023 à un niveau proche de 100 (Irlande, Belgique, France et Bulgarie) ou inférieur à 100 (Luxembourg et Malte, pour lequel la baisse relative est particulièrement marquée).
  • Dans beaucoup de pays on observe une relative stabilité de l'indicateur depuis 2019. Les fluctuations des indicateurs, à la hausse ou à la baisse, sont néanmoins nombreuses au cours de la période 2008-2023 :
    • Une partie de l'explication réside dans le caractère politique de l'évolution du salaire minimum, le politique étant parfois amené à décider d'une hausse significative à un moment donné puis attend une prochaine pression socio-politique pour augmenter à nouveau le salaire minimum. C'est ainsi, par exemple, que le salaire minimum n'a pas bougé pendant les deux années qui ont suivi son introduction en Allemagne. On peut voir l'impact de certaines améliorations importantes (par exemple en Espagne en 2019 ou, dans une moindre mesure, en Belgique en 2022), qui sont le résultat de décisions politiques. On notera que la Grèce est le seul pays a avoir baissé le salaire minimum nominal au cours de la période considérée.
    • Il ne faut pas oublier qu'une partie des fluctuations de l'indicateur dépend bien évidemment des évolutions du salaire moyen, elles-mêmes dépendantes des fluctuations conjoncturelles et des résultats des négociations salariales.
  • On pourrait être surpris des relatives piètres "performances" dans trois pays connus pour leur "bon" modèle social (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg) ; l'explication pourrait être que le salaire minimum est à un niveau (relativement) important depuis longtemps.
  • L'impact d'une évolution relativement plus rapide du salaire minimum sur le pourcentage de personnes payées au salaire minimum (ou à un niveau proche) dépend bien sûr de l'écart de croissance salaire minimum / salaire moyen mais aussi du pourcentage de personnes qui, au départ, ont un salaire égal ou proche au salaire minimum. Il n'y a pas de données récentes à cet égard disponibles via Eurostat ; le tableau ci-après donne les pourcentages de 2018.


Alors, L'Europe se smicardise-t-elle ? Difficile de répondre sur base des informations disponibles à ce jour. Mais il est clair que, dans beaucoup de pays, l'indice d'évolution du salaire minimum garanti se situe, au cours des dernières années, à des niveaux historiquement plutôt élevés. Encore faudra-t-il voir quel est l'impact de cette évolution sur la proportion de travailleurs payés au salaire minimum et comment le salaire minimum va évoluer dans les années à venir.

Plus dans la note ci-dessous.

Mots clés

Articles recommandés

Les indépendants en Belgique en 2023 : quelles sont les grandes tendances !

La confiance des consommateurs s’est encore légèrement repliée en mai