2,81 %, c'est le taux d'intérêt net du prochain bon d'État à un an

Le nouveau bon d'État à un an, qui sera émis le 4 septembre 2023, aura un coupon brut de 3,30 %. C'est ce qu'annonce le ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, suivant les indications de l'Agence Fédérale de la Dette. Le taux d'intérêt net sur lequel les souscripteurs pourront compter atteindra finalement 2,81 %, notamment grâce au précompte mobilier temporairement réduit.


Nos ménages et nos isolés méritent un rendement de leur épargne conforme aux conditions du marché. C'est pourquoi je continue d'appeler les banques à assumer leurs responsabilités et à augmenter davantage les taux d'épargne dans la mesure du possible dans le contexte financier et économique actuel. Toutefois, l'écart entre les intérêts perçus par les banques et ceux qu'elles versent aux épargnants reste trop important. C'est pourquoi nous avons décidé d'émettre un bon d'État très proche du livret d'épargne classique avec une durée unique d'un an et le même précompte mobilier de 15 %. Nous voulons ainsi stimuler la concurrence et inciter les banques à relever leurs taux d'intérêt, envoyer un signal positif aux marchés financiers et offrir à nos ménages et nos isolés un placement sûr à court terme, avec un rendement supérieur à celui de la plupart des livrets d'épargne sur le marché. »

Vice-Premier ministre et ministre des Finances, chargé de la Coordination de la lutte contre la fraude et de la Loterie Nationale

En pratique,

Les souscriptions pourront se faire à partir du jeudi 24 août 2023 via le site web de l'Agence Fédérale de la Dette (jusqu'au 31 août 2023 inclus) ou auprès des établissements bancaires participants[1] (jusqu'au 1er septembre 2023 inclus) et seront déjà possibles à partir de 100 euros.

1) ABN AMRO, Belfius, Beobank, BNP Paribas Fortis, bpost bank, Crelan, Degroof Petercam, Deutsche Bank, ING, KBC, Keytrade Bank, Leleux et vdk bank

Il s'agit de la troisième émission de bons d'État cette année, mais la première avec une durée courte d'un an. Depuis le redémarrage des émissions de bons d'Etat après la crise de Covid, l'intérêt des épargnants privés pour ce placement sûr s'est accru. En 2022, 108,7 millions d'euros ont été levés. Cette année, 389,8 millions d'euros ont déjà été investis en bons d'Etat.

De plus en plus de gens optent pour la souscription directe via le site web de l'Agence Fédérale de la Dette pour bénéficier d'une gestion gratuite via le service des Grands-Livres. Lors de la dernière émission, en juin de cette année, il s'agissait de 21,1 % du total des souscriptions.

Plus d'infos ?

> CP du Vice-Premier ministre et ministre des Finances, chargé de la Coordination de la lutte contre la fraude et de la Loterie nationale

> Agence Fédérale de la Dette

> Bons d'Etat, brochure en annexe

1. Public cible

2. Fréquence d'émission, montant et objectif d'épargne

3. Échéance d'intérêts et échéance finale

4. Marché secondaire (Cotation et liquidité)

5. Risques

6. Frais et fiscalité

7. FAQ

8. Réclamations


Mots clés

Articles recommandés

Nouveau bon d'État à un an à partir du 5 septembre 2024

Le Service de Conciliation fiscale vient de publier son 14ème rapport annuel.

Vente de véhicules d’occasion : trop de dérapages !